Témoignage d’un ancien élève

 
Jeudi 13 février, l’un de nos anciens élèves de la filière « Sécurité-Prévention », promotion 2015, Clément NAULEAU, est venu parler aux classes de seconde, première et terminale « Métiers de la sécurité », de son parcours professionnel, depuis qu’il a quitté le lycée.

Avec sa mention Très Bien au Bac, Clément intègre dans un premier temps, la sécurité civile en Corse. Sa spécialité d’équipier de la sécurité civile consiste à assister les populations civiles en cas de catastrophes naturelles ou humanitaires, à lutter contre les risques technologiques et à participer à la gestion des crises sanitaires.

Après son contrat d’un an dans la sécurité civile, et un passage par l’Assemblée nationale, où il est assistant parlementaire quelques mois, il prépare le concours de sous- officier de Gendarmerie qu’il réussit.

En septembre 2017 il intègre donc l’Ecole de Gendarmerie de Tulle. Clément saisit alors l’opportunité d’intégrer la promotion Garcia, première promotion d’élèves gendarmes formés à l’étranger, dans l’histoire de la Gendarmerie française.

Aujourd’hui, à 25 ans, il est gendarme mobile, et satisfait de son joli parcours, qui l’on s’en doute, ne s’arrêtera pas là.

 Il a prodigué des conseils bien utiles aux élèves, qui durant deux heures, l’ont écouté avec attention et lui ont posé des questions concernant la profession, mais aussi son parcours.

Merci à lui, qui, toujours aussi dynamique et enthousiaste a apporté à ses successeurs des réponses importantes.

Il sera toujours le bienvenu au lycée !

HISTOIRE ET BD à ANGOULEME

Cette année encore, avec le concours du Conseil Régional, des classes de Bac Pro et de CAP du lycée des métiers Blaise Pascal ont pu visiter jeudi 30/01, le FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BD d’Angoulême, qui fêtait sa 47ème édition.

Une sortie qui s’inscrivait dans le prolongement d’un travail pédagogique initié dans différentes matières dans l’établissement. 

Les élèves ont ainsi eu l’opportunité de voir des planches originales de la Bande dessinée : « Les compagnons de la Libération », et de rencontrer leurs auteurs, et dessinateurs  à l’Espace mémoriel de la Résistance et de la Déportation de Charente.

A travers cette très belle présentation, les élèves ont découvert le parcours d’hommes entrés en résistance face à l’occupation allemande, et décorés à  la libération du fameux ordre. Ils furent ainsi 1038 hommes et femmes à porter la croix de la Libération.

 

Les lycéens ont ainsi pu ainsi découvrir la vie de Jean Moulin de la création du Conseil National de la Résistance à son arrestation par Barbie, de Philippe Leclerc de Hauteclocque, avec son serment de Koufra en 1941 de libérer Strasbourg, ou enfin de l’engagement de Pierre Mesmer aux côtés du Général de Gaulle, dès 1940.  Ces récits sonnent comme un devoir de mémoire.

Dans un tout autre univers, les élèves ont ensuite pu se plonger dans le monde du Marvel avec deux très belles expositions consacrées à l’œuvre de Wallace Wood et de Jean Frisano, et du Manga avec une présentation hommage à l’œuvre de Yoshiharu Tsuge.

Après cette riche journée, rendez-vous est déjà pris pour la 48ème édition du festival !

Autochenilles Citroën de la Croisière noire

Vendredi 20 décembre, les élèves du CAP Maintenance des matériels de travaux publics, et de première Bac pro Maintenance des matériels automobiles et espaces verts, ont eu l’opportunité de visiter l’exposition consacrée aux autochenilles Citroën de la Croisière noire, au musée des Cordeliers, de Saint Jean d’Angély.

Dans un premier temps, les lycéens ont pu admirer une des authentiques autochenilles Citroën de la Croisière noire datant de 1924 classée parmi les Monuments Historiques. Le véhicule nommé « croissant d’argent » conservé au musée est celui d’Audouin Dubreuil qui parcouru 28 000 km à travers le continent africain de l’Algérie avec la traversée du Sahara jusqu’à l’ile de Madagascar.

Ensuite les élèves de Blaise Pascal ont pu découvrir une réplique d’une autre autochenille le Scarabée d’Or.

Dans le cadre du projet « Scarabée d’Or, un défi pour la Jeunesse », plus de 160 lycéens et étudiants encadrés par des enseignants et professionnels, se sont en effet lancés dans le défi de la construction d’une réplique en 2016.

Après  50 000 heures de travail, 1500 kilos de métaux, et presque 3 ans de labeur, les élèves du lycée Château d’Epluches, spécialisés dans la formation des jeunes aux métiers de l’automobile, les étudiants des Arts et Métiers, et de l’école d’Art Mural de Versailles, ont ainsi réalisé le prodige de la réplique parfaite que nos élèves ont pu admirer au musée des Cordeliers.

Une belle sortie pour nos lycéens, riche en enseignements, à l’initiative de Messieurs Bertin, Martineau, et Guillot, et un grand merci à la conservatrice du musée de son accueil.

Journée Portes Ouvertes 2020

A la découverte des métiers de l’environnement

Jeudi 14 novembre, à l’initiative de leur professeur principal, les élèves de troisième prépa métiers, du lycée Audouin Dubreuil, et du lycée Blaise Pascal ont eu l’opportunité de visiter un site unique en Europe situé en bordure du fleuve Charente, la Station de Lagunage de Rochefort.

 

Ils ont découvert le fonctionnement de la station avec la technique du lagunage, qui permet de traiter de façon économique et écologique les eaux usées de la ville de Rochefort. Le lagunage est une technique d’auto-épuration moins onéreuse qu’une station d’épuration traditionnelle (20 à 50 % de  moins en investissement et de 50 à 80 % de moins en coût de fonctionnement).

Ce procédé écologique d’épuration des eaux usées consiste en un lent écoulement de l’eau dans des bassins peu profonds, étanches. Dans les  anciens marais, les eaux sont épurées biologiquement,  sous l’action naturelle du vent, du soleil, des micro-algues, des bactéries et autres organismes vivants consommant les matières organiques.

Par ailleurs les boues récupérées sont valorisées, source d’énergie elles produisent de l’électricité et permettent à la station d’épuration d’être auto-suffisante.

Enfin ce site est également un lieu remarquable pour l’accueil de milliers d’oiseaux aquatiques (des canards comme des tadornes de belon, des échassiers comme des aigrettes…) du fait de l’abondance de plancton (abondance de daphnies et de vers de vase engendrée par le lagunage, source de nourriture pour les poissons).

Dans l’après midi, les lycéens se sont rendus à l’usine de production d’eau potable Lucien-Grand, à Saint-Hippolyte. Cette usine de production est la plus importante de la région Ouest, et alimente en eau potable le littoral de Charente-Maritime, de l’Ile de Ré à l’Ile d’Oléron. Ce fut l’occasion pour les élèves de revoir le cycle du traitement de l’eau, dans des espaces pédagogiques très attractifs.